Afrique … La force d'y croire !

January 27, 2018

 

Oh Afrique ! Afrique ! Une si belle terre qui a vu naître de si grands hommes, tes contours qui m’inspirent tantôt le visage d’une femme, tantôt une marée d’enfants partageant leurs sourires,…, tu es gravée dans mon cœur et j’ai ce besoin de partager ta flamme.
 

 

L’Afrique est une terre tellement riche. Je ne dis pas cela en me basant, seulement, sur toutes ces ressources qu’offre ce sol abondant et fertile. Je fais aussi référence à notre histoire, hors du commun, nos personnages, nos leaders, notre culture, notre savoir – faire tant au niveau des arts que dans les autres disciplines. Tous ces trésors hérités de nos aïeux.

 

Malheureusement, ce beau tableau est souillé de nombreux problèmes sociaux tels que les guerres (j’ai encore du mal à toutes les compter !), les maladies (j’ai mal pour tous ceux qui sont décédés du manque d’humanité des grands groupes pharmaceutiques!) ou encore la famine. De plus, alors même que les africains se battent pour relever la tête, ils sont accablés de « maux » aussi inutiles que la corruption, le vol, la violence et j’en passe.



Dans mon pays, le Congo, la « théorie du crabe » semble être constamment de rigueur. A savoir, quand quelqu’un essaie de s’en sortir, les autres en bas le retiennent. J’ai même pu voir, parfois, celui qui est là haut (et qui a réussi à s’en sortir) pousser le « fugitif » pour qu’il retombe : c’est triste !Malgré tout, l’Afrique reste un continent d’avenir, au potentiel considérable, mais mal exploité.

 

Que manque t-il à l’économie africaine de telle sorte qu’elle prenne son envol ? Je suis convaincu que notre plus grand besoin est celui de capitaux apportés par des entrepreneurs avec des projets ambitieux. Cependant, il est évident qu’un investisseur ne place pas son argent dans un lieu hanté par l’instabilité politique. Sans me méprendre, l’instabilité fait place au non respect de la propriété privée et ouvre la porte de toutes les libertés. Concrètement, faut dire que les gens ne se gênent pas pour piller les boutiques et les particuliers. Je crois que c’est une coutume en temps de guerre ! 

 

Brazzaville, Kinshasa et Abidjan gardent encore les traces des guerres civiles et témoigneront à vie des maisons pillées, des familles volées, des corps jonchant le sol et des mères en pleurs. Des fois, je me dis que nous ne sommes pas maudits vu que ça arrive aussi dans d’autres pays en dehors de l’Afrique. Par contre, je pense (il n’y a pas que moi qui le pense, je sais !) qu’il faudrait une prise de conscience collective…que les mentalités évoluent …que les africains fassent le choix de l’unité, du succès et de la réussite pour « Leur Afrique » !

 

Qu’attendons nous dès lors pour faire ce choix ? Faisons le premier pas, montrons l’exemple à ceux qui n’osent pas. Nous croyons en l’Afrique et en son potentiel, organisons nous, prouvons leur qu’ils sous estiment nos compétences. Nombreux sont ceux qui se joindront à nous en cours de route. J’ai une vision de moi, africain, en chemin pour retrouver Mon Afrique et ses valeurs. Je note bien qu’il y ait assez de place pour tout le monde et que, du coup, il n’y ait pas lieu de se mettre des bâtons dans les roues. A l’avenir, il va falloir reconnaître que seule notre Union fera notre force. 

 

De plus, il suffit que chacun de nous fasse un peu pour contribuer à l’essor du continent de telle sorte qu’au final, ce soit toute la communauté qui en ressente les effets bénéfiques. L’Afrique ne manque pas d’enfants répartis sur les cinq continents. Ils sont jeunes, dynamiques, pluridisciplinaires et motivés par le développement de cette dernière. Un mouvement croissant, une communauté qui s’organise,  des initiatives qui se font de plus en plus nombreuses.

 

Des uns verront en moi un faux scribe, grand orateur mais petit acteur ; je leur répondrai que l'avenir nous répondra. Africains, Africaines, mobilisons nous autour de cette pensée que « Demain l’Afrique sera Grande ». Puis, laissons le temps à notre génération de mûrir et à celle de nos aînés de s’assagir. A force d’y croire et d’avancer en nous servant des erreurs de nos pères, d’ici 2015, nous serons des acteurs du renouveau de notre terre.


J’offre, en toute modestie, ma vision et mon message. J’espère juste qu’ils seront perçus par le plus grand nombre : une pierre de plus mais qui est utile. Le plaisir d’être un maçon pour cette grande maison.
Je remercie le Seigneur car je sais que nous serons un nombre croissant, au fil du temps, à trouver la force de croire en cette terre bénie.


Je clôture, témoigne une pensée à ceux qui, avant nous, ont su croire à un avenir meilleur pour le continent et n’oublie point tous ceux qui relèvent les manches pour redorer l’image de notre communauté.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Afrique ... la Foi des grands Hommes

February 20, 2018

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

© 2018 - "Tous droits réservés" 

  • Facebook - Black Circle
  • contact et mail

RUSH MANAGEMENT

Communication, Gestion, Consulting et Management  de Projets 

rush management
blog afrique rush blog